Le Conte de mon Poucet (titre provisoire)

Le Conte de mon Poucet (titre provisoire)

© Vincent Beaume dans le cadre d'un laboratoire au ZEF - scène nationale de Marseille

Poucet et la Grande Ourse

Il en est autrement de Poucet ou de ses synonymes. Son nom lui vient précisément de sa fonction, et tandis que les mythes sur le petit voleur des bœufs célestes sont venus se perdre dans la tradition d’Hermès, ils ont donné naissance, sous le nom de Poucet, à tout le cycle des contes où il figure. En regardant au ciel les sept bœufs éclatants qui s’y promenaient en ordre, nos pères ont remarqué la petite étoilette placée au-dessus de celui du milieu, et ils en ont fait le conducteur.
Mais le bœuf est si grand et si splendide, le bouvier si petit, à peine visible : c’est que c’est un nain ; il dirige les énormes bêtes en leur disant à l’oreille les mots qu’elles comprennent, car il est doué d’une sagesse merveilleuse.
Transporté sur la terre comme tous les personnages dont l’imagination primitive avait placé l’activité au ciel, le petit bouvier a gardé sa stature mignonne : il n’est pas plus grand que le pouce, - il tient juste dans le poing, - il est gros comme une souris, - comme un moineau, - comme une noisette, comme une moitié de pois, comme un grain de poivre.
Son caractère divin se révèle encore dans les récits de sa miraculeuse naissance et dans sa ruse surhumaine ; mais bientôt on perd de vue ce caractère ; on ne songe plus qu’à sa petitesse, et on se figure les conséquences qu’elle pourrait avoir pour lui.

Le Petit Poucet et la Grande Ourse, Gaston Paris, 1875

Le conte d’origine comme un grand frère bienveillant

J’ai toujours aimé le conte du Petit Poucet.
Je l’ai découvert enfant et les exploits de Poucet me fascinaient.
Un « Super Héros enfant » qui pour échapper aux épreuves de la vie, osait vaincre ses peurs et grâce à son ingéniosité protégeait ses frères et réhabilitait la famille en la mettant en sûreté.
Et comme tout enfant, j’aspirais à lui ressembler.
Plus tard, j’ai travaillé le conte en atelier avec des enfants.
Et aujourd’hui il s’invite à nouveau, il revient au cœur de ce projet pour parler de consolation.

Des parents décident d’abandonner leurs enfants parce qu’ils ne sont plus en mesure de subvenir à leurs besoins. Le plus jeune, le moins considéré, l’infirme, le mal doté, va déployer des trésors d’imagination en rusant, en déjouant, en risquant, pour non seulement sauver la fratrie dans ces circonstances tragiques, mais aussi conserver le lien avec les parents et préserver la famille.
Et pour finir, assurer l’avenir de tous.

Petit Poucet à travers ces épreuves, répare et renoue le lien qui a été rompu. Ce n’est pas la personne du Petit Poucet en elle-même qui est importante. C’est ce qu’elle va initier; les rencontres et les relations qu’il va nouer, les récits qui vont naître et exister entre les personnages, les protagonistes.
J’aime les contes parce que l’histoire apparemment simple, naïve, enfantine est accessible et compréhensible par tous. Elle dissimule une force symbolique puissante et universelle celle du récit d’apprentissage, où l’on suit le parcours d’un personnage (subalterne) qui à travers une série d’épreuves apprend, évolue et gagne sa liberté d’être.

C’est d’abord pour moi une histoire d’amour.

L’histoire d’une séparation violente, d’une rupture inévitable et son chemin vers la réconciliation.

Carole Costantini

Distribution

Écriture et mise en scène : Carole Costantini

Dramaturgie : Marion Platevoet

Scénographie et lumières : Sylvain Faye

Scénographie, costumes et accessoires : Aude-Claire Amédéo

Création sonore : Josef Amerveil

Interprètes : Carole Costantini, Gilbert Traïna, Sophie Warnant et un danseur interprète (distribution en cours)

Collaboration artistique : Alexis Moati


Calendrier de création

Novembre et décembre 2020, janvier 2021 : Laboratoire de recherche, LE ZEF - scène nationale de Marseille

Mars 2021 : Résidence d’écriture à la Maison Jacques Copeau, Bourgogne

Juin 2021 : Résidence d’écriture et travail plateau, Compagnie L’Entreprise (Friche La Belle de Mai), Marseille

Septembre 2021 : Résidence d’écriture au Centre Dramatique des villages du Haut Vaucluse, Valréas

Mai 2022 : Résidence de création, LE ZEF - scène nationale de Marseille

Septembre ou décembre 2022 : Résidence de création, Lieu en cours

5 au 22 décembre 2022 : Résidence de création à l’Étang des aulnes, Saint-Martin-de- Crau

Sortie de création janvier 2023 à Théâtres en Dracénie

 


 

Calendrier de tournée

9 et 10 janvier 2023 : Les Théâtres en Dracénie (83)

Janvier 2023 : LE ZEF - scène nationale de Marseille (13)

16 et 17 janvier 2023 : Le Carré Sainte-Maxime (83)

  NEWSLETTER
Compagnie Vol Plané

logo volplane